Martenot au fil du net...

A quel âge initier les enfants à la musique ou à la danse ?

Voir en ligne :

http://www.lemonde.fr/vous/article/...

A quel âge initier les enfants à la musique ou à la danse ?

Ne pas confondre éveil et apprentissage

LE MONDE | 28.05.2012 Par Rafaële Rivais

La loi du 10 juillet 1989, relative au diplôme de danse, stipule que les enfants de 4 à 5 ans ne peuvent pratiquer que les activités d’éveil corporel. | AFP/NATALIA KOLESNIKOVA

A quel âge les enfants peuvent-ils s’initier à la musique ou à la danse ? Alors que les inscriptions sont ouvertes pour la rentrée, beaucoup de parents se posent la question : "Ils ont envie de bien faire, mais ils doivent prendre garde à ne pas les rebuter", observe le psychiatre Patrice Huerre.

"S’ils envisagent cette activité comme un apprentissage, s’ils raisonnent en termes de compétence, d’efficacité, de précocité et de rendement, ils font fausse route !", prévient-il. "Cela ne marchera que si l’activité est envisagée comme un jeu, un amusement, et alors il n’y a pas d’âge pour commencer !", dit-il, préconisant, pour les tout-petits, un accompagnement des parents, qui permet un "partage". C’est aussi l’avis de Geneviève Djénati, psychologue et thérapeute familiale : "Il ne faut surtout pas penser en termes d’apprentissage et de gain de temps, sinon on court à l’échec."

Qu’en pensent les professionnels ? Serge Cyferstein, directeur du département pédagogie au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), estime que l’on peut commencer à jouer d’un instrument dès l’âge de 3 ans, à condition que ce soit sous forme ludique, et sous le contrôle de professionnels formés aux méthodes actives telles que Martenot, Willems, Dalcroze ou Orff.

Ces méthodes, qui portent le nom de leur initiateur, font de l’enfant un acteur, et non un auditeur passif. Il s’imprègne de la musique avec ses sens et non son intellect, allie musique et mouvement, improvise.

A l’association Musique en mouvement, dans le 14e arrondissement de Paris, où l’on pratique la méthode Willems, des bambins de 3 ans sont ravis de faire tourner des tuyaux harmoniques aussi grands qu’eux : plus ils vont vite, plus le son est aigu. Ils s’amusent à bouger en rythme sur La Marche de Radetzky, de Johann Strauss, comme des soldats, sur chaque temps, ou comme des éléphants, tous les deux temps : "Ils font ainsi des noires et des blanches sans le savoir", explique leur professeur, Coline Jamet.

"Le problème, c’est que nos méthodes sont peu implantées en France", admet Marie-Alice Charritat, directrice du centre de formation de professeurs Martenot Kleber, à Paris. Elle va ouvrir en septembre une classe pour les enfants de 4 ans. Elle y développera le travail d’"éveil sensoriel" qu’elle a théorisé dans une méthode, Bonjour Madame Musique (éditions Henry Lemoine, 2003). "Nous faisons de petits jeux qui permettent de reconnaître les sensations telles que le salé et le sucré, le doux etle rugueux, le dur et le mou, ainsi que l’odeur de trois fleurs, explique-t-elle. Nous ne nous contentons pas de travailler l’audition, Ainsi, l’enfant peut être capable de s’ouvrir à d’autres arts, comme la danse ou les arts plastiques."

Elle déconseille la pratique d’un instrument avant 4 ans, car "cela risquerait de dégoûter l’enfant !". De leur côté, les professeurs formés à la méthode Dalcroze enseignent surtout dans les conservatoires où les enfants ne sont pas admis avant l’âge de 6 ans.

A l’école Yamaha de Paris-Bercy, le professeur commence le cours en chantant, sur cinq temps, "bon-jour-aux-pa-rents !" puis sur deux temps "bon-jour !", tandis que les enfants de 3 ans tapent en rythme dans leurs mains. Ils écoutent un morceau puis frappent sur leurs cuisses quand la musique est lente, et sur l’épaule de la personne qui les accompagne, le plus souvent leur mère, quand elle est rapide. Ils balaient le clavier numérique du grave vers l’aigu, pour imiter les feuilles qui s’envolent.

Gabriel Clauzade, qui a suivi le cours depuis l’âge de 4 ans, sait, à 6 ans, chanter en s’accompagnant au piano des deux mains... Les formateurs Yamaha pensent que l’on peut commencer le piano ou les instruments à cordes dès 3 ans. Pour les instruments à vent, en revanche, il faut attendre l’arrivée des dents définitives, vers 7 ans.

Et la danse ? "On peut faire de l’éveil à partir de 4 ans", assure Désiré Reynal, formateur au CNSMDP : " Il faut partir de petites histoires, sur la sorcière qui a une bosse, ou la princesse qui se tient droite et allonge le cou", explique-t-il. "Pour mimer les nuages ou les plumes, on va exécuter un mouvement de manière légère puis pesante, faire ressentir le poids du corps allongé par terre ou debout, on va descendre au sol et remonter de différentes façons", indique Jeannine Lorca, professeur au Centre de danse du Marais, à Paris.

La loi du 10 juillet 1989, relative au diplôme de danse, stipule que les enfants de 4 à 5 ans ne peuvent pratiquer que les activités d’éveil corporel. Pour l’enseignement de la danse classique, contemporaine et jazz, les enfants de 6 à 7 ans ne peuvent pratiquer qu’une activité d’initiation. "L’ensemble des activités pratiquées par les enfants de 4 à 7 ans inclus ne peuvent comporter un travail contraignant pour le corps, des extensions excessives ni des articulations forcées", dit la loi. Il y a tant à faire avant !