Portraits de la FEAM

Madeleine MARTENOT

Fondatrice de l’Ecole d’Art Martenot

Madeleine MARTENOT née en 1887 se retrouva très jeune à prendre en main non seulement l’éducation musicale de son jeune frère et de sa petite sœur mais leur éducation complète. C’est le début d’une collaboration fraternelle qui durera toute leur vie.

Les trois Martenot : Madeleine, Ginette, Maurice.

Elle raconte dans ses souvenirs, elle a 10 ans :

Ma mère avait commencé à m’apprendre le piano puis elle m’inscrivit à un cours où je me rendais le jeudi ; chaque élève jouait devant les parents leur étude et leur morceau, tandis que la grosse dame somnolente, assise à côté du piano, sortait de son indifférence pour dire : "Do dièse ou Mi bémol" quand une fausse note la vitalisait !

1902 CHAMPIGNY

A ce moment, les événements de Russie réduisent à néant les titres que nous possédions. Ma mère vient m’annoncer qu’il va falloir que je gagne ma vie. Elle, navrée (car les jeunes filles "bien" de cette époque ne travaillaient pas) moi, enchantée à l’idée d’enseigner. Souvent, en classe, je me disais : "Oh, si j’étais professeur, je ne m’y prendrais pas ainsi."

1907

Mon petit monde a si bien progressé que je décide de donner une audition d’élèves. Je pense devoir soumettre mon programme à mon professeur, Madame Amiriam. Passant chez elle toute la journée de jeudi, je lui remets le matin, timidement mon programme.

Le soir, elle m’appelle... Oh ! miracle ! Cette grande "dinde", toujours si peu appréciée, s’entend dire : "J’ai décidé de fonder pour vous une succursale de mes cours à Paris".

1909

Madame Amiriam désire me faire entrer à la Société des auteurs, son mari fait éditer douze de mes morceaux de piano, et je me prépare à l’examen comprenant, pendant dix minutes en loge, l’harmonisation d’un thème donné.

1912 LA RUE SAINT PIERRE

Maman, toujours avide de réussite pour ses enfants, me pousse à louer le petit hôtel du 23, rue Saint Pierre. Je trouve presque folie de mettre 3000 F par an dans un loyer. Enfin, nous calculons qu’en prenant un locataire, nous arriverons à régler cette somme. Ainsi, je pourrais profiter de la maison pour ma famille et avoir la grande salle pour mes cours.

Bientôt, j’y avais 80 élèves.

1915

Première publication "Bases de l’Enseignement Musical et Pianistique" où apparait clairement l’orientation de sa pédagogie.

1936

Adjonction de la branche Arts Plastiques par Ginette.

Le Cours Martenot devient l’École d’Art Martenot

1938

Le Jury de l’Exposition Internationale de 1937 décerne la Médaille d’Or à l’École d’Art Martenot pour ses "Minutes Heureuses" au Pavillon LA FEMME L’ENFANT LA FAMILLE.

1952

Premier Livre du Maître chez Magnard.

Madelieine Martenot lisant

1970

Madeleine confie à son frère Maurice Martenot la co-direction de l’École.

Les branches Relaxation et Danse de Françoise Chantraine se développent.

En 1975

Il y aura plus de 1000 élèves (toutes disciplines confondues).