Martenot au fil du net...

Musiqualit.net - Yann Tiersen "On Tour"

Voir en ligne :

http://www.musiqualite.net/chroniqu...

Musiqualité.net - Yann Tiersen "On Tour"

Après la sortie de son dernière album studio Les retrouvailles en 2005, Yann Tiersen revient avec un CD et DVD live, On Tour. L’occasion de découvrir le musicien sous un nouveau jour, énergiquement rock.

par Aena Léo | le 17/12/2006 | genre : chanson-rock |

Le grand public l’a connu grâce à la bande originale d’Amélie Poulain. Violon, mélodies tendres et délicates ondes Martenot : on ne savait pas trop où classer Tiersen, sorte d’ovni musical, magicien des mélodies au look d’adolescent rocker. Les Retrouvailles, sorti en 2005 confirmaient la tendance. Mais pas la tournée qui a suivi. Batterie, guitare, basse, Yann s’est entouré de musiciens et a revu ses morceaux à la sauce rock. Une révolution ? « Non, un retour au source », révèle le musicien. Et ceux qui le connaissent depuis ses débuts le confirme : Yann Tiersen a commencé par le rock, et y revient. Et l’épisode Amélie Poulain ? Une autre de ces facettes de ses talents de compositeur...

On Tour, le CD-DVD live qu’il vient de sortir, éclaire sa nouvelle approche des morceaux. On reconnaît, bien sûr, le somptueux des mélodies, le violon est encore présent. Mais Yann, plus souvent, passe derrière la guitare électrique, les ondes Martenot s’énervent, la batterie dynamise le tout.

Sur scène, Tiersen se lâche, pousse ses coups de gueule, Sarkozy en prend plein la figure. Illustration de sa révolte, la rappeuse Diam’s est invitée sur scène pour interpréter avec lui son morceau Ma France. Autre invitée remarquée : Katel, en duo sur un morceau inédit de Yann, La Rade.

Le DVD live, qui illustre la tournée, ne se contente pas d’empiler les morceaux filmés. Entre chacun s’intercalent des instants volés de la tournée, des images des musiciens dans le bus, avant la scène, après. Réalisé par Aurélie du Boys, il apporte un autre éclairage sur Tiersen, pour révéler un Yann en osmose avec ses musiciens. Sans tout à fait lever la part de mystère qui flotte sur le personnage. Et c’est tant mieux.