Martenot au fil du net...

Musique classique : CD > [CD] Compositeur > De Haske > L’Orchestre d’harmonie selon Maxime Aulio [14/10/2009]

Voir en ligne :

http://www.resmusica.com/aff_articl...

Musique classique : CD > [CD] Compositeur > De Haske > L’Orchestre d’harmonie selon Maxime Aulio [14/10/2009]

http://www.resmusica.com/aff_articl...

De Haske

L’Orchestre d’harmonie selon Maxime Aulio

Bague d'un Martenot

Maxime Aulio (né en 1980) : Aerospace ; Le Papillon qui tapait du pied ; Odysseia ; Phaeton ; Marsyas ; Les Trois Mousquetaires ; Contes et Légendes de Savoie ; Le Dernier Rêve du Chêne. Musique des Gardiens de la Paix de la Préfecture de Police de Paris, direction : Pascale Jeandroz. 2 CD De Haske réf. DHR 04-023-3. Code barre inexistant. Notice multilingue (Français, Anglais). Durée : 54’28’’/ 29’48’’.

Le répertoire pour orchestre d’harmonie est un répertoire au mieux méconnu, plus souvent méprisé par une certaine élite de la musique savante, réfractaire à une formation « bâtarde » composée exclusivement d’amateurs pour qui l’orchestre constitue un lieu de rencontre autant qu’un lieu d’éducation musicale.

L’orchestre d’harmonie peut se définir très grossièrement comme un orchestre symphonique dont on aurait amputé la section de cordes (la contrebasse, qualifiée de « contrebasse à cordes », subsiste parfois néanmoins). Des différences demeurent notables : des instruments à vent passés de mode y ont leur place et les trois parties de clarinette assurent fréquemment le rôle dévolu aux cordes dans l’orchestre symphonique. Ecrire pour harmonie est donc un travail très particulier qui exige des connaissances particulières. En général, les compositeurs qui excellent dans cet exercice ont déjà fait leurs armes en tant que musicien d’harmonie. Souvent boudés par ceux qui en méconnaissent les qualités, les orchestres d’harmonie sont pourtant très nombreux et constituent un lieu idéal de création pour les jeunes compositeurs désireux de faire leurs armes dans l’exercice délicat de l’écriture pour grand ensemble.

Dans ce domaine, Maxime Aulio, né en 1980, s’est forgé une solide réputation depuis la création en 2000 des Voyages de Gulliver, une œuvre encore très appréciée des musiciens d’harmonie. Après avoir réussi brillamment le concours pour l’admission à la formation de chef de musique militaire (concours difficile car exigeant des connaissances solides en musique tout autant que des capacités physiques propres à l’univers militaire), Maxime Aulio, qui réside à Versailles, est depuis 2008 chef adjoint à la Musique Principale de l’Armée de Terre.

Le double CD proposé par les éditions De Haske offre un échantillon particulièrement représentatif de l’œuvre d’un compositeur pour qui l’orchestre d’harmonie n’a plus beaucoup de secrets et que la Musique des Gardiens de la Paix (l’une des rares harmonies professionnelles en France) interprète avec sérieux et sincérité. L’écriture de Maxime Aulio est majoritairement tonale, le plus souvent narrative et tout autant influencée par la musique contemporaine que la musique de film.

Après Aerospace, prélude à la Symphonie de l’Espace, un vaste projet pour orchestre d’harmonie, chœur et ondes Martenot, dont les premiers mouvements ont été créés pour la première fois en Ariège le 27 juin de cette année à l’occasion de l’année mondiale de l’astronomie, le premier disque poursuit avec plusieurs œuvres inspirées par la mythologie antique.

...http://www.resmusica.com/aff_article.php3?art=7359...