Martenot au fil du net...

Natasha Khan

Publié par Martenot

le disque Fur and Gold

Folk Bat For Lashes

Par Mathilde Carton

QUOTIDIEN : vendredi 10 août 2007

(EMI)

Quand une Björk féerique fricote avec une Kate Bush un peu trop disposée à l’évasion, le fruit de leurs amours illégitimes donne Bat For Lashes. D’un battement de cils, Natasha Khan et sa troupe distillent un imaginaire qui lorgne du côté des plumes, des clochettes et des peintures sioux, grâce à un arsenal de cordes, ondes Martenot et autres tambours battants. Les mélodies envoûtantes se succèdent, frôlant le fantastique et c’est sur le cheval de Natasha qu’on assiste aux psalmodies cristallines de la prêtresse de ces lieux (Horse and I, The Wizard, l’excellent Prescilla). Entre electronica étourdissante et clavecins élisabéthains, un album en ombre et lumière à l’abri d’une clairière hantée.