Portraits d’Ondistes

Françoise DESLOGERES

Créatrice de la Classe d’Ondes Martenot au CNR de Boulogne, a consacré sa carrière au service de la musique contemporaine. En plus des commandes qu’elle a suscitées avec son Trio "Ondes Martenot, Piano, Percussion", elle a assuré les créations de S.BUSSOTI, G. MANZONI, Ph. CAPDENAT, M. GIELEN , R. DEPRAZ, H.J. HESPOS, J. CHARPENTIER, N. VAN TUONG, etc...

Françoise DESLOGERES a joué avec les plus grands orchestres et leurs chefs :

  • Philharmonique de Berlin : dir. E. ANSERMET
  • Philharmonique de Vienne : dir. P. SACHER
  • Concertgebow d’Amsterdam : dir J. FOURNET
  • Orchestre Suisse Romande : dir. H. STEIN
  • Orchestre de Paris : dir. D.BAREMBOIM, S. OZAWA
  • RAI : Rome, Milan, Turin : dir. GELMETTI
  • West Deutscher Rundfunk : dir. E. INBAL.
  • Gulbenkian Orchestra : dir. RIVOLI
  • Philharmonique de Varsovie : dir.Ch. BRUCK
  • Philharmonique de Prague : dir. S. BAUDO
  • Orchestre National Madrid : ENCINAZ
  • Orchestre National du Brésil : dir. PERNOO
  • Orchestre d’Ile de France : J. MERCIER, etc...

Fêtée par la critique qui écrit :

Dans le Monde 10.12.63, R. Dumesnil à propos du : " Concerto de Landowsky merveilleusement interprété par F.D. qui sait faire parler les Ondes avec un art consommé". - Sopeno le 4.4.63 pour la création des petites Liturgies d’O. MESSIAEN à Madrid : "artiste qui manie son instrument avec une dextérité à couper le souffle" . - et J. Fumet en 90 dans le Journal de Genève : "Françoise Deslogères se révèle comme une authentique virtuose". - J. Gallois dans Compact à propos du Concerto de Jolivet en Septembre 91 :" F.D. prouve sa maîtrise des Ondes". Ph. Barrère le 15.2.94 pour le Concerto de Landowski à Bayonne : " La soliste F.D. par sa connaissance merveilleuse de l’instrument a su déployer sa virtuosité sans étouffer le climat pathétique et obsédant de l’oeuvre". Dans Athens news le 9.12.96 : "Françoise Deslogères avec Koechlin et Messiaen nous entraine dans le monde merveilleux des Ondes Martenot".

Françoise Deslogères obtint le Prix de l’Académie du Disque Français en 1976 avec le Concertino à la Française de J. Charpentier Philips 3676. Puis à nouveau en 1978 pour la Jeanne au Bûcher d’A. Honegger avec le Philharmonique de Prague dir. S. Baudo, EMI 2C 167/98/349-50 . Un autre 33 tours des "Inédits de ORTF " n°9940 contient les Houles d’A.Louvier. Elle poursuit aujourd’hui son travail grâce à un répertoire qui s’accroit sans cesse.

LE TRIO DESLOGERES

Depuis sa création en 1968 - a déjà rempli une mission à laquelle tous les mélomanes peuvent applaudir.

Cette formation en trio pouvait paraître originale, mais par la qualité des musiciens qui la composent, par l’heureuse diversité des timbres qu’ils font naître, elle a acquis une personnalité internationalement reconnue. Son répertoire inexistant au départ n’a cessé de s’agrandir, car les compositeurs ont vite découvert les ressources offertes par la réunion des Ondes Martenot, du piano et de la panoplie des percussions. Le Trio ainsi constitué représente un matériau d’une extraordinaire dynamique où le son peut être traité sous toutes ses formes.

Encouragé par la critique :" l’aisance des exécutants étant en toute circonstance égale,et la manière respectueuse de l’écriture". J.-P. G. Besançon 1970. " Le trio crée un espace sonore et une trame colorée envoûtante, toujours en mouvement, les interprètes restent irréprochables" écrit J.-Y. Bras dans Diapason en 87 et dans le Monde de la Musique de septembre 1987 : "le C.D. va paraître grâce à l’excellent Trio Deslogères". On trouve des Informationes Espinas Orrando de Madrid : "A. Tisné si bien défendu par le Trio Deslogères qui a pénétré ses intentions".

Le Trio grâce à une histoire ponctuée par plusieurs C.D., et du Prix de l’Académie du Disque en 1976 avec Tarquina de Ch. Chaynes Calliope n°1847, poursuit son travail de diffusion de la musique contemporaine avec sa dernière création "Tact" de G.Racot n° MFA 216021/22.



Françoise DESLOGERES-LISNARD
21, rue Emile Landrin
92100 Boulogne-Billancourt
01 46 05 39 44