Martenot au fil du net...

Le Monde.fr : Curiosités et raretés du patrimoine musical au Carrousel du Louvre

Publié par Martenot

Voir en ligne :

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

Le Monde.fr : Curiosités et raretés du patrimoine musical au Carrousel du Louvre

Il ne faut pas se tromper : si l’on manque la salle d’exposition principale du Salon du patrimoine 2005, plus particulièrement consacré, cet automne, à la musique, on se retrouve dans un espace qui pourrait tout à fait être le lieu d’exposition pour carreleurs et maçons, où rien ne nous est caché de l’art du mastic traditionnel, du ravalement des murs à la chaux, des tentures chamarrées et des serrures à l’ancienne. Mais c’est cela aussi, le charme du Salon du patrimoine, qui se tient dans les sous-sols du Carrousel du Louvre, à Paris, du jeudi 3 au dimanche 6 novembre. Et ce n’est pas parce que la facture d’instruments rares et anciens occupe le centre des espaces d’exposition, que les métiers fondamentaux de lavie patrimoniale française sont oubliés.

La direction du Salon l’a rappelé dans la présentation de cette onzième édition : la vie des institutions et des métiers français liés au patrimoine est représentée par plus de 200 exposants ­ - restaurateurs, artisans d’art et entreprises, collectivités territoriales, groupements professionnels, associations, secteurs de l’édition et de la presse, écoles et musées.

UN STEINWAY DU DÉBARQUEMENT Le Salon, dont la thématique s’énonce en trois points, "Restauration", "Conservation", "Mise en valeur", ratisse large dans le champs des applications pratiques : de l’immatériel, ou presque (de l’édition de manuscrits médiévaux jusqu’à la coédition, avec les éditions Fayard, du nouveau livre de l’historien Jean-Michel Nectoux, éditeur de la correspondance de Fauré, ou de la biographie de Lucie Kayas consacrée à André Jolivet, soutenues par la Fondation Francis et Mica Salabert) au très matériel, représenté par une myriade d’instruments, restaurés ou copiés d’après des originaux, notamment des instruments à clavier.

Les clavecins et pianofortes sont légion, mais aussi des instruments plus récents, comme l’un des 4 000 pianos Steinway droits vert kaki, commandés par l’armée américaine pour les troupes qui avaient débarqué en Normandie le 6 juin 1944, restauré après 500 heures de travail pour le Mémorial de la Paix de Caen. En revanche, la vedette du Salon 2005 devrait sans doute être ce qui est sur le point d’être authentifié comme le piano de voyage de Mozart, exhumé lors d’une vente à Chartres, en 1993, et remis en état depuis par le restaurateur d’instruments anciens Johannes Carda.

Le promeneur s’intéressera certainement à des maquettes de salles non construites (un projet resté lettre morte de Viollet-le-Duc pour une grande salle de concert ­ - une tradition obstinément entretenue à Paris) ou sur le point d’ouvrir (le nouveau Théâtre Marinsky de Saint-Pétersbourg, imaginé par l’architecte français Dominique Perrault ; l’Opéra Garnier restauré de Monte-Carlo).

Des présentations, tables rondes et concerts alternent curiosités et raretés, érudition et pédagogie. Ainsi, le vendredi 4, trois ateliers concerneront tour à tour les ondes Martenot (présentées par Nadia Ratsimandresy, l’université Pierre-et-Marie-Curie et le Laboratoire d’acoustique musicale), la collection d’instruments à cordes du violiste José Vázquez et la "nyckelharpa", une vièle à archet scandinave (par Jean-Claude Condi et Eléonore Billy).

Arrivé un peu avant la foule des invités de la soirée de vernissage, le mercredi 2 vers 18 h 30, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication, a inauguré le Salon. Dès le jeudi 3 novembre, les lieux auront été ouverts au grand public qui devrait s’y presser jusqu’à la fin de la semaine. On attend cette année, comme pour chaque édition du Salon, plus de 20 000 visiteurs.

Salon du patrimoine culturel : restauration-conservation-mise en valeur. Carrousel du Louvre, 99, rue de Rivoli, Paris-1er. Accès direct par le 99, rue de Rivoli, par le Musée du Louvre et par le jardin des Tuileries. Du 3 au 6 novembre. Jeudi, vendredi et samedi de 10 heures à 19 heures, dimanche de 10 heures à 18 heures. Métro : lignes 1 et 7, station Palais-Royal - Musée-du-Louvre. De 5 € à 11 € ; gratuit pour les moins de 12 ans. L’entrée donne libre accès, dans la limite des places disponibles, aux conférences, ateliers, expositions... Tél. : 01-49-53-27-00. Sur Internet : www.patrimoineculturel.com/f.... Renaud MachartArticle paru dans l’édition du 04.11.05

Salon du patrimoine culturel 2005 11e édition au Carrousel du Louvre à Paris, du 3 au 6 novembre