Ondes Martenot | A r t s & S c i e n c e s

lechantdesondesdecmartel.jpg
Ondes Martenot 21/02/2013 tags: Cerveau lechantdesondesdecmartel.jpg Le chant des ondes – sur la piste de Maurice Martenot  de Caroline Martel Coproduction des Productions artifact et de l’Office national du film du Canada Dans le cadre des RVCQ à la Cinémathèque le 28 février à 21h30 Cinéma Excentris dès le 15 mars Bande annonce et site web La science progresse de manière fulgurante au XIXe siècle et la physique ne fait pas exception. Cette période a mené notamment à une meilleure compréhension de la nature des ondes et a eu un impact direct avec la musique. Le chant des ondes de Caroline Martel, retrace l’histoire d’un instrument méconnu qui est le parfait exemple de cet amalgame harmonieux d’Art de Science et de Technologie. C’est en travaillant sur des télégraphes sans fil et en s’amusant à créer des sons électroniques que Maurice Martenot (1898-1980) créa l’onde Martenot- clavier monodique au vibrato contrôlé par le glissement d’une note à l’autre, permettant à l’interprète de lui donner sa couleur personnelle. Durant la même période, Léon Theremine développe lui aussi un instrument similaire mais sans clavier, que l’on compare aux ondes Martenot sur le site notesmusicales.wordpress.com. Dans le film vous entendrez le témoignage du cinéaste Yves Baudrier pour qui l’onde Martenot est l’instrument de Science-fiction humanisé de prédilection, procurant un phrasé unique. On verra aussi les organes internes de l’instrument sans toutefois y dévoiler les composantes exactes de cette poudre mystérieuse dont le déplacement aléatoire des grains engendre des circuits électriques variés. Le magnifique site web du film démontre également la recherche exhaustive de Caroline Martel qui permettra peut-être, grâce à ce documentaire, de perpétuer le plaisir que procurent les ondes Martenot avec ses sons inédits, enchanteurs, mystiques et intemporels. Lecture et écoute en liens LAURENDEAU Jean (1990). Maurice Martenot, luthier de l’électronique, éditions Louise Courteau Article qui décrit la relation entre la note et la fréquence exprimée en Hertz  et quelques plans de circuits électriques pour fabriquer votre propre instrument électronique ainsi qu’un document pédagogique à utiliser en classe Musique & Mathématiques sur le site Science.ch CD Fêtes des belles eaux (1937) d’Olivier Messiaen par l’ensemble d’ondes de Montréal, Atma CD Bodysong (2003) de John Greenwood de Radiohead pour un film sans parole sur la reproduction. Les ondes Martenot faisaient également partie de sa composition pour le film There will be blood. Et une liste exhaustive de CD d’ondes martenot enregistré par divers musiciens ondemartenotlivrecd.jpg sur le site de la Fédération des Enseignements Artistiques Martenot http://lmoussakova.files.wordpress.com/2013/02/ondemartenotlivrecd.jpg Avec son cerveau en constante ébullition, Maurice Martenot ne cessa d’améliorer son instrument. Son plus grand rêve était de parvenir à construire un appareil capable d’émettre la musique par la simple pensée. Les récents résultats de recherches de Vaughan Macefield de l’Université Western Sydney en Australie avec dans son équipe Erin Gee de l’Université de Concordia l’aurait certainement réjouie. Ils présenteront l’automne prochain à Montréal un concert de carillon musical produit lors d’un enregistrement de l’activité cérébrale d’individus dans divers états émotionnelles.  L’utopie d’hier est peut-être la réalité d’aujourd’hui ? La mélodie du cerveau (26 septembre 2012) sur le site de l’Université Concordia Autres activités en lien Exposition d’objets sonores Super Ferro du duo Minibloc composé de Nicolas Dion et Anne Françoise Jacques Espace Cercle Carré, 36 rue Queen Jusqu’au 9 mars Festival International Montréal/Nouvelles Musiques jusqu’au 3 mars incluant: La vie d’un héro- hommage à Claude Vivier (1948-1983)  avec l’ensemble de la SMCQ Dont voici une composition pour ondes Martenot – Prolifération Jeudi 21 février 19h salle Pierre-Mercure Steve Reich “classique!” Samedi 23 février 21h  salle Redpath Familier des ondes Martenot et qui s’est inspiré de Radio Head pour Radio Rewrite (2012)  Conférence-  Musiques glocales avec Sandeep Bhagwati le 26 février Journée d’études et d’échanges sur le sujet du post-exoticisme dans la musique contemporaine Colloque en esthétique musicale du 28 février au 2 mars Quels sont les critères du jugement esthétique? Quel en est le vocabulaire contemporain? Programmation complète du Festival sur le site festival.mnm.ca PARTAGERPartagerTwitterFacebook from → Cinéma, Littérature, Musique, Physique ← RVCQ 2013 4/4 Henry de Yan England → 4 commentaires leave one → Robert Richard permalien 23/02/2013 17:13 Le compositeur québécois, Gilles Tremblay (né en 1932), a écrit pour cet instrument: « L’arbre de Borobudur », oeuvre de 1994, pour cor, deux harpes, ondes Martenot, 2 percussions et ensemble de gamelans. Voici ce que dit Tremblay de cet arbre: « Au centre de Java, à Borobudur, se trouve un temple bouddhique en forme de pyramide ‘dayany’ du IXe siècle. C’est là qu’en 1972, je vis cet arbre extraordinaire dont les fruits sont des instruments de musique. Il semble nous dire : la musique des hommes est sublime, mais celle de la nature l’est plus encore. J’ai essayé d’imaginer le vent soufflant à travers cet arbre au feuillage intense. J’ai essayé d’écouter ce que cet arbre de pierre évoque. Va-t-il battre comme un cœur ? »